Le cardio par votre coach sportif à montpellier

Mais que peut bien se cacher derrière un mot aussi barbare ? À quoi peut bien correspondre exactement ce système cardiovasculaire ? Votre coach sportif de la salle de sport Montpellier (34) vous explique le système cardio.

Afin qu’il fonctionne de manière optimale et que vous vous amusiez un maximum, il doit être composé de trois éléments : le moteur de l’attraction (le cœur) qui permet au wagon (le sang) d’atteindre sa destination grâce aux rails (les vaisseaux sanguins).

I. Le sang, ce liquide rouge …

1. Les fonctions du sang

Il a un rôle de transporteur, que ce soit des nutriments et de l’oxygène provenant des poumons et du système digestif, des déchets du métabolisme cellulaire ou des hormones des glandes endocrines vers les organes.

Il est aussi régulateur en maintenant la température corporelle, le pH et le volume adéquat de liquide dans le système circulatoire.

Enfin, il est protecteur et prévient les hémorragies (formation de caillot) et les infections (anticorps et leucocytes).

 

2. La composition du sang

Il est composé de plasma (55%), de globules rouges (44%) transportant l’oxygène grâce à l’hémoglobine, de globules blancs assurant la protection et de plaquettes (1%) participant à l’hémostase empêchant l’hémorragie.

Le volume sanguin correspond à 7 à 8% du poids du corps humain, soit 5 à 6 litres chez l’homme et 4 à 5 litres chez la femme.

II . Les vaisseaux sanguins, la tuyauterie de l’homme au coeur du cardio

Pour que le sang circule, il doit parcourir un ensemble de conduits présents dans le corps humain, les vaisseaux sanguins.

1.Le réseau artériel

Il transporte le sang du cœur vers les organes ou les poumons, il est éjecté sous pression lors de la contraction des ventricules.

Ce réseau ce décompose en 2 sous-réseaux, les artères qui sont les gros vaisseaux riches en fibres élastiques, et les artérioles qui sont des vaisseaux de petit calibre.

Elles sont, tout comme les veines, composées de 3 couches, en partant de l’extérieur vers l’intérieur : l’adventice, la média et l’intima.

 

2.Le réseau veineux

Il transporte le sang des organes ou des poumons vers le cœur. Il contient les deux tiers du sang circulant.

Les veines, pauvres en fibres élastiques et musculaires, possèdent des valvules facilitant le retour du sang vers le cœur et empêchant le reflux du sang vers les organes.

Les veinules, quant à elle, succèdent aux capillaires.

 

3.Le réseau capillaire

Ils permettant les échanges gazeux, de nutriments et des déchets entre le sang et les cellules des organes. Le flux sanguin est régulé par des sphincters pré-capillaires.

 

III. Le cœur, la pompe du systéme cardio

1.Constitution du cœur

Sans lui, nous ne serions que des machines.

Il est constitué de 3 couches :

- le péricarde qui est l’enveloppe extérieure,

- le myocarde qui est le muscle cardiaque n’obéissant pas à une contraction volontaire

- l’endocarde qui est un tissu vasculaire tapissant les cavités cardiaques et les valves.

Si vous voulez en savoir plus sur la composition d’un muscle, vous pouvez consulter l’article « comment un muscle est-il composé ? »

En fait, nous n’avons pas qu’un seul cœur mais deux, un cœur gauche et un cœur droit séparés par le septum. Chacun de ces cœurs est composé de deux chambres, l’oreillette (la chambre supérieure) et le ventricule (la chambre inférieure) entre lesquelles s’intercale la valve auriculo-ventriculaire.

Pour faire simple, le sang bleu faible en oxygène venant de la périphérie entre dans l’oreillette droite par l’intermédiaire des veines caves supérieure et inférieure, puis passe dans le ventricule droit qui va l’éjecter vers les poumons par l’artère pulmonaire.

Le sang rouge, ré-oxygéné par les poumons, entre dans l’oreillette gauche par les veines pulmonaires pour être éjecté du ventricule droit par l’artère aorte afin de rejoindre la périphérie… Et le cycle recommence… Une histoire sans fin.

 

2. Comment çà marche ?

Tout à l’heure nous avons parlé de la contraction autonome du cœur, celle-ci est permise grâce à des cellules (dites cardionectrices) capables, sans stimulation extérieure, de produire un potentiel d’action.

Ce cellules sont regroupées dans diverses structures comme le nœud sinusal (« le pacemaker naturel »), le nœud auriculo-ventriculaire, le faisceau auriculo-ventriculaire et les fibres PURKINJE.

Les contractions du cœur et la fréquence cardiaques dépendent de 3 facteurs :

- le système nerveux parasympathique (qui inhibe)

- le système nerveux sympathique (qui stimule car il est sympa)

- le système endocrinien.

Enfin, l’ensemble de ces phénomènes affectant le cœur se nomme la révolution cardiaque qui dure environ 0,8 s et qui se fait en 3 temps :

- la systole auriculaire

- la systole ventriculaire

- la diastole qui est le temps de repos.

Pour finir, si j’aimerais que vous ne reteniez qu’une seule chose, comme vous pouvez le voir, c’est que le cœur est un muscle très complexe, à part entière et quoi qu’en disent certains, il est indispensable de le travailler comme je le précisais déjà dans « 6 idées reçues sur la musculation ».

Alors, quelle(s) action(s) vous allez mettre en place pour muscler votre cœur ?